Les livres d'art                  Suite                             Retour index bibliothèque

Ouvrages présentés sur cette page
Cliquer sur le titre de votre choix

Titien le portrait de l'Arétin

Venise la magie du photochrome

Le maschere veneziane

Venise en France

Carnet de la cambuse

Civilisation des villas vénitiennes

Vivre Venise

Gondoles Symboles de Venise

Casanova les menus plaisirs

Carpaccio les esclaves libérés

Turner and Venice

Venise Luxe et Volupté

Venise Immortelle

La Gondola nei secoli

Du May

Gondoles Symboles de Venise

Constantin Parvulesco

Symbole par excellence de la ville de Venise, les gondoles sont riches d’un passé de plus de dix siècles. D’une grande diversité dans leurs modèles, leurs décorations, leur taille, de la plus humble embarcation de maçon à la galère doganalle d’apparat, en passant par les longues barques noires à rideaux de pourpre, chers aux amoureux, toutes sont présentées dans cet album avec exactitude et romantisme.

Illustré de nombreuses photos en couleurs et de documents anciens, cet ouvrage retrace non seulement l’histoire de ces bateaux mais dévoile aussi tous les secrets de leur construction traditionnelle, des légendes et des anecdotes qui les entourent. Des portraits de gondoliers d’hiers et d’aujourd’hui apportent enfin un regard vivant sur les charmes et les mystères de ces bateaux mythiques.

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

1

 

1

 

 

 

trés bon beau livre, richement illustré et très complet. que ne l'avais-je déjà il y a quelques semaines.... (il y a même la photo du blason chez Tramontin et la réponse à 6 ou 7 questions du rallye...)
Véra da Pozzo sur le forum le 01/03/07

Retour index bibliothèque

Les Quatre chemins

Titien le portrait de l'Arétin

Françoise Leroy

Regart se propose d'emmener le lecteur-spectateur à la découverte d'une toile exceptionnelle et de comprendre pourquoi il se trouve face à un chef-d'œuvre. Mais cette étude est aussi l'occasion d'appréhender le travail de l'artiste pris dans sa globalité et d'évaluer son apport singulier. Pourquoi l'Arétin fut-il si déçu lorsqu'il découvrit son portrait ? Qu'en penserait Côme de Médicis, le duc de Florence, dont il cherchait la protection ? Quelle était donc cette nouvelle manière de peindre de son ami Titien, qui allait bouleverser l'art du portrait en Europe ? C'est avec simplicité, rigueur et passion que l'auteur tente de répondre à ces questions posées par cette toile où Titien - le peintre - représente l'Arétin - l'écrivain - dans cette Italie du XVIe siècle où la politique, la religion, l'art et la science s'entremêlent pour dessiner les contours de l'Europe moderne.

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

1

 

1

 

 

 

Pour les fans..et Laughing . Laughing Laughing pour les doux-dingues de ces deux compères..., rien de très nouveau. Laughing Pour ceux qui veulent en savoir plus, petit opuscule sympa où l'auteur tente de répondre aux questions: "Pourquoi l'Arétin fut-il si déçu en découvrant son portrait?" "Qu'en penserait Come de Médicis à qui il voulait l'offrir" et "Quelle était donc cette nouvelle manière de peindre de son ami Titien, qui allait bouleverser l'art du portrait en Europe?"
Docteur en Histoire de l'Art, spécialiste de la peinture italienne, Françoise Leroy a enseigné durant toute sa carrière à Paris-Sorbonne. Donne régulièrement des conférences sur le même sujet...
Peut-être une amie de Vecellio???
Ticha sur le forum le 02/03/07

Retour index bibliothèque

Flammarion

Casanova les menus plaisirs

Hippolyte Romain - Daniel de Néve

 

Soixante et quatorze années durant, Giovanni Giacomo Casanova festoya. Au menu? Des plaisirs en tous sens, des plaisirs pour tous les sens. Esthète, gourmet, le «diable d'homme» a conquis mille palais. Car il savait tout goûter, tout marier: plats épicés et brunes beautés, vins blancs légers et blondes alanguies, décor soigné et rousses flamboyantes. Entre Venise et Paris, embarquez pour une virevoltante équipée avec le plus célèbre libertin du XVIIIe siècle. Et laissez-vous mener avec lui au gré d'une unique passion, celle de la chair savoureuse... Pour accompagner ces menus plaisirs, élaborez à votre tour les «menus du plaisir»: du «potage à la turque et au parmesan» aux «papillotes de foie gras façon vizir», toutes les recettes, ou presque!

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

1

1

 

 

 

 

Rien à voir avec "Casanova, un vénitien gourmand qui était déjà un très beau livre. Que dire des recettes proposées ..sinon qu'elles promettent de délicieux moments gourmands..le livre est magnifique, les illustrations sont de qualité: tableaux d'époque, sanguines, portraits
le texte de ces "Menus plaisirs " est "en harmonie" avec les aventures de Casanova...les dessins d'Hippolyte Romain........les photos de tableaux de Fragonard... et la "salade Marquise "au boudins blancs truffés...est à" servir immédiatement soit en l'état, c 'est-à-dire un peu à l'abandon, soit mélangé, selon l'envie ou le degré d'intimité du souper...........
......ah!..c'est un vrai bonheur que je viens de m'offrir avec beaucoup de chance ...il est vrai... Very Happy  depuis le temps que j'essayais de le trouver à un prix abordable......
Danielle sur le forum le 08/06/07

Retour index bibliothèque

éditions De Monza

Venise la magie du photochrome

Catherine Donzel

Peu d'années après l'invention de la photographie, en ce milieu du XIXe siècle, Venise fit bien inspirée de se doter d'un pont de chemin de fer qui la reliait au continent et d'une gare construite au bord du Grand Canal. Cette cité, joyau absolu, que de nouvelles images en noir et blanc faisaient briller de mille facettes, était désormais à la portée de toute l'Europe. Le tourisme pouvait enfin s'épanouir. Mais comment entretenir l'imaginaire vénitien sans restituer le subtil chatoiement des couleurs de la Sérénissime ? Il fallut attendre quelques années encore pour qu'en 1888 la société suisse Orell Füssli exploitât un nouveau procédé, appelé Photochrom, adapté de la lithographie, qui permettait une production en petites séries de photographies en couleur. Cette technique nécessitait l'intervention d'un chromite, véritable peintre qui pouvait enrichir le document original de plus de vingt coloris et qui ne craignait pas, lorsqu'il le pensait nécessaire, d'ajouter des personnages ou de modifier certains détails. Le résultat, présenté ici, tient de la fantasmagorie tant on voit vibrer les lieux, les monuments, les habitants du quotidien, en ces temps lointains où Venise ressemblait encore au décor vivant d'une pièce de Carlo Goldoni. Avec à Venise, Catherine Donzel nous fait découvrir des images exceptionnelles, souvent inédites, couvrant la période 1880-1910, fruit d'une étonnante rencontre entre photographie et peinture.

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

3

1

2

 

 

 

103 images légendées, bien que certaines vues n'ont pas été localisé, je suis certain que nous, on pourrait y parvenir...
avec des citations d'auteur. bien sûr les cadrages des photos ne sont pas toujours originaux, mais cette technique oubliée nous restitue une vision de Venise un rien nostalgique et surannée....

Véra da Pozzo sur le forum le 31/05/07

voilà donc ce très beau livre entre mes mains ..depuis quelques jours...
c'est un somptueux cadeau...
je n'ai pas encore eu le temps de le compulser avec toute l'attention qu'il mérite..mais je peux déjà vous dire qu'il y a de quoi passer de bien bons moments en sa compagnie...
ces photochromes sont splendides...et il est fort intéressant de comparer ces vues avec nos photos actuelles...parfois...on se rend compte que bien peu de choses ont changé..
je pense d'ailleurs prendre quelques notes avant de partir là haut..pour compléter des comparaisons de photos..
en ce qui concerne les textes..on y retrouve pas mal d'extraits d'auteurs connus...qui illustrent les séjours des voyageurs dans la Venise de la fin du 19e siècle ..début du 20e...
bref...un beau cadeau à se faire offrir... ou à s'offrir..
Barocco sur le forum le 09/06/07

Danielle Razz

 

 

 

Retour index bibliothèque

Le Pommier

Carpaccio les esclaves libérés

Michel Serres

 

Neuf tableaux éblouissants de Carpaccio entourent, embrassent la chapelle des Esclavons, à Venise (dite encore Scuola di Schiavoni). Admiratifs, nous les contemplons une par une : Saint Georges terrasse le Dragon ; Saint Matthieu reçoit de Jésus sa vocation ; Saint Jérôme amène au monastère son lion ; Saint Augustin entre en extase… Dans cette série grandiose, le peintre a-t-il eu l'intention de raconter une histoire, comme s'il s'agissait d'une bande dessinée ? Auteur d'un premier livre, déjà trentenaire, sur Carpaccio, Michel Serres propose dans ce livre second, de raconter, justement, cette histoire. Comment passer du combat mortel à l'extase paisible, de l'affrontement au recueillement ? Mille manières d'accomplir une telle évolution : vitale, morale, historique, politique, religieuse… se tissent ensemble pour aboutir à un récit unique dont l'élan ressemble à celui de l'hominisation. Partis d'expériences violentes et dures, vers quelle douceur imprévue allons-nous ?

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

1

1

 

 

 

 

Carpaccio les esclaves libérés,  une œuvre somptueuse.

Michel Serres, d’une écriture limpide, nous livre son interprétation des neuf tableaux de Carpaccio exposés à la Scuola dei Schiavoni : une BD qui nous ouvre la voie pour passer de la Violence (1er tableau St Georges terrassant le dragon), à la Paix (dernier tableau St Augustin en extase).

Extrait de « l’autopsie » du premier tableau : « Observez, au passage, combien les deux combattants se ressemblent : aussi hérissés d’épines et de piques, becs et ongles … les unes que les autres, les forces … les axes – du bien et du mal, en s’imitant, se reproduisent dans l’espace et le temps ; éperons, sabre et lance font face à la mâchoire, aux griffes et aux ailes aigues. Même accouchant du même, mère d’elle-même, la violence engendre la violence, ensemençant ainsi notre histoire de cadavres. »

Limpide vous dis-je … mais oui, mais c’est bien sûr ! … Merci Michel Serres. A relire in situ.
Jas sur le forum le 12/10/08      Visite de la scuola san Giorgio

Retour index bibliothèque

Arsenale editrice

Le maschere veneziane

Danilo Reato

 

 

Ecris par un auteur né à Venise, cet ouvrage nous fait découvrir l’histoire et les grandes familles des masques vénitiens. De nombreuses photographies de peintures et reproductions de dessins anciens et contemporains sont associés de manière fort agréable à un texte en italien repris en anglais, français et allemand dans les dernières pages

 

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

1

 

1

 

 

 

On prend un grand plaisir à la lecture ou simplement à feuilleter ce livre très vivant. A conseiller comme première approche du masque vénitien.
Dominique M. sur le forum le 11/10/08

Retour index bibliothèque

éd. Ecole du Louvre

Venise en France
Du romantisme au symbolisme

Rencontres de l'Ecole du Louvre

L'École du Louvre organise, depuis l'an 2000, en partenariat avec l'Istituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti, des journées d'études consacrées à la fortune de Venise en France.

Cet ouvrage, richement illustré de reproductions de gravures, peintures et sculptures, reprend les actes des deux journées d'étude réalisées autour du thème " Venise en France. Du romantisme au symbolisme " et qui ont réuni, selon une approche pluridisciplinaire, des chercheurs autour du regard porté par le XIXe siècle français sur la cité des Doges et sur sa production artistique depuis ses origines.
Ce volume éclaire des études historiques menées par Pierre Daru sur la Sérénissime, des évocations littéraires sur la peinture et la civilisation vénitiennes (Musset, Sand ou Gautier), des analyses sur l'art comme celles de Charles Blanc et Hippolyte Taine, sans oublier la production des peintres (Joyant, Moreau, Delaunay, Hébert, Ziem), des sculpteurs, des architectes et des musiciens.

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

1

 

1

 

 

 

Cette quinzaine d'articles écrits par des spécialistes universitaires nous permettent d'approfondir ou de découvrir de nombreux sujets que nous avons abordés sur le forum.
Véra da Pozzo sur le forum le 13/04/08

Retour index bibliothèque

Casterman

Carnet de la cambuse

Hugo Pratt  - Michel Pierre

 

“Ragoût de Tolède”, “Haddock de la Royal Navy”, “Mouton aux citrons confits”… Bienvenue dans la balade culinaire de Corto Maltese ! Michel Pierre, spécialiste de toujours de CORTO comme de son créateur, Hugo Pratt, signe avec ce Carnet de la cambuse un très étonnant recueil de recettes inédites, qui semble épouser l’inspiration vagabonde et l’humeur nomade du marin maltais, au hasard d’une géographie ouverte à tous les vents du monde. Une promenade abondamment ponctuée, bien sûr, des dessins et aquarelles du maestro. Le tout est présenté sous la forme d’un joli carnet à spirales, comme tout bon livre de cuisine qui se respecte.

À table !

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

3

 

3

 

 

 

Edda l'a depuis un moment.......il est très bien.....
Danielle sur le forum le 01/02/08

Voilà! je viens de le recevoir!

Le tour du monde de Corto pour prétexte à 89 recettes dans lesquelles thon, rascasse, gambas, capitaine,
loup, espadon, haddock, caribou, poulet, agneau sont suavement émoustillés de ciboule, d'amande, de cumin,
de poudre de Cari, de gingembre, de coriandre.
La part belle aux poissons, pardi!
Petit carnet à spirale (pratique en cuisine) saupoudré des croquis et aquarelles de Pratt, truffé d'anecdotes.
En bout de carnet, une belle cave à vin et une carte de cocktails où l'on apprend entre autres que
le Martini dry serait une invention du barman du Knickbocker Hôtel de NY pour John Rockefeller.
(Tiens!?! Shocked Et moi qui ai toujours pensé qu'Hemingway en était le père! Rolling Eyes Rolling Eyes
Père d'une variante, peut-être...)

A première vue, les recettes n'ont pas l'air trop complexes, nombre d'entre elles assez rapides et
les ingrédients suffisamment familiers.
Bon j'avoue que pour la recette "Vipères et autres boas" ainsi que pour les " Pieds de dromadaires en vinaigrette",
je n'irai pas tarabuster l'épicier du coin! Rolling Eyes Rolling Eyes Confused Confused
On a sa fierté, tout de même! Cool Cool Cool
Bon appétit!
Stef* sur le forum le 18/10/08

En plus c'est un livre très agréable à feuilleter Cool
Je ne lis plus ... je dévore Laughing
Jas sur le forum le 18/10/08

Retour index bibliothèque

Place des Victoires

Civilisation des villas vénitiennes

Michelangelo Muraro

La " civilisation des villas ", c'est Venise côté jardin. Les palais marins, les canaux endormis et les ruelles peuplées de fantômes de la Cité des Doges cèdent la place à des manoirs conçus pour les travaux des champs et les joies du plein air, à une terre bien grasse où le vert domine : tous les signes d'un culte très païen de la santé et de la vie illustré par les peintres vénitiens Giorgione, Titien et Véronèse... Michelangelo Muraro nous fait entrer dans les plus belles demeures de Vénétie. C'est en érudit mais aussi en promeneur et en amoureux qu'il nous invite à découvrir cette " civilisation des villas " qui, grâce au génie de l'architecte Andrea Palladio, sut dès le Cinquecento concilier le labeur et les caprices. C'est là, sur la Terre Ferme, dans ces fermes patriciennes que les nobles de Venise se délassaient des bruits de la ville tout en gérant leurs affaires désormais tournées vers l'agriculture et l'élevage. C'est là, à l'ombre des bosquets, que les plus grands artistes de l'époque furent chargés d'exaucer les songes baroques des princes, les Cornaro, les Barbaro, les Contarini dont les noms mêmes sont des chapitres de l'histoire de Venise. C'est là que, deux cents ans plus tard, Goldoni plantera le décor de ses comédies. Qu'il s'agisse de l'histoire, de la politique. de la littérature ou de la peinture, Michelangelo Muraro ne délaisse aucun des aspects qui ont concouru à faire de la villa l'emblème d'un art de vivre qui, par-delà les siècles, reste un vaillant synonyme du bonheur. Par la finesse de ses analyses et l'élégance de sa présentation, cet ouvrage qui comblera les historiens, les artistes et tous les rêveurs de forme, ne manquera pas de séduire aussi les lecteurs raffinés, amateurs ou curieux, et tout particulièrement les amoureux de l'Italie.

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

4

 

4

 

 

 

voici un livre magnifique pour aider ceux qui veulent découvrir les villas
Blandine sur le forum le 23/06/08

Les références de l'auteur sont très flatteuses : "élève d'Erwin Panofky". Un professeur que l'on aimerait cotoyer tous les jours. Le livre souffre d'un défaut commun à la majorité des livres d'art, lourd, incommode à l'usage, difficile à manier sans craindre de commettre l'irréparable (page cornée, tachée, trace de stylo). Il se manipule à plat sur un bureau, presque avec des gants blancs !!! Mais quel ouvrage ! Les photos sont magnifiques, le commentaire soigné n'est pas seulement un ornement destiné à distraire le lecteur mais suit une réflexion qui amène à comprendre cette évolution qui vit , du XVIème au XVIIIème siècle une république maritime mettre en valeur son arrière-pays et de riches marchands devenir des propriétaires terriens. Le "mot civilisation" est donc décliné suivant une géographie soigneusement analysée.
Figurent dans cet ouvrage les villas les plus connus à donc accessibles au touriste (Malcontenta, Rotonda...) mais aussi des villas moins fameuses (comme la villa dall'Aglio à Trévise).
Utile complément aux "palais vénitiens" dirigé par Alvise Zorzi, moins tapageur et plus exhaustif, que voilà un beau cadeau à l'être cher, pour peu qu'il fût amoureux de Venise et de la Vénétie ! S'il ne l'est pas, il ne tardera pas à le devenir.
L'association possible de ces deux ouvrages me rappelle celle entre
les 2 tomes de "Rome et l'intégration de l'Empire" (tome 1 : les structures de l'Empire romain dirigé" par François Jacques et John Scheid; tome 2 : approches régionales du Haut-Empire dirigé par Claude Lepelley).
Des livres de recherche magnifiques.
Imprimé en Chine, "La civilisation des villas vénitiennes" est donc d'un coût moindre que ses confrères confectionnées en Europe : 45 euros. Une lecture à petites gorgées.
Aramis sur le forum le 23/06/08

très beau livre...acheté neuf et emballé pour un prix dérisoire ( 10 euros) au moment d'un certain rallye.. aucun regret .....l'erreur eut été de ne point succomber
Danielle sur le forum le 24/06/08

bel achat Blandine... pour un non moins beau projet de séjour....
je l'ai aussi depuis un moment ce livre et tu vas y trouver le guide parfait pour ton "escapade" vers ces superbes lieux de villégiature.. le dossier de Stef en est un magnifique "avant-goût"...
Barocco sur le forum le 02/07/08

Retour index bibliothèque

Electa

Turner and Venice

Musei civici Veneziani

 

 

 

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

3

1

2

 

 

 

Jas Razz

Patrice Razz

Laurett coeur

Retour index bibliothèque

Editions Place des Victoires

Venise Luxe et Volupté

Doretta Davanzo Poli

Venise s'est depuis toujours distinguée par une production aussi exclusive que luxueuse et le terme "vénitien" pendant des siècles, est resté un qualificatif synonyme de beauté et de somptuosité.
A côté des ateliers de peintres illustres tels que Titien et Tintoret, Guardi et Tiepolo, qui ont imposé le chromatisme vénitien dans le monde entier, vivaient d'autres ateliers, plus anonymes mais tout aussi importants, dans lesquels des maîtres forts experts modelaient transformaient les matières les plus diverses, avec une créativité une sûreté de goût qui ne se sont jamais démenties. Dans les mains habiles des artisans-artistes de Venise, pierre et bois, fer et bronze, or et argent, mais aussi verre, céramique, stuc, étoffe et cuir se transmuent en chefs-d'oeuvre d'une perfection inimitable.
En suivant précisément le fil conducteur des matières travaillées, cet ouvrage propose un parcours à travers des créations magnifiques, pour la plupart inédites et dont beaucoup sonyt encore aujourd'hui conservées dans ces écrins aussi précieux qu'anciens : les palais vénitiens.
Doretta Davanzo Poli, spécialiste de ce que l'on appelle - injustement - les "arts mineurs", propose une étude chronologique des corporations et autres guildes artisanales (...)

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

4

1

3

 

 

 

Très joli livre qui est une réédition de "L'art décoratif à Venise" des mêmes auteurs paru déjà chez "Place des victoires" en 1999. Tintoretto

tu as fait un très bon achat Lili.. je possède l'autre édition depuis l'an dernier....oui c 'est un vrai régal pour les yeux  Danielle (forum le 18/06/06)

Barocco coeur

Zen Razz

 

 

Retour index bibliothèque

Solar

Venise Immortelle

Paul Lutz

 

La Cité des Doges, tant de fois décrite, n'a jamais totalement trhi ses mystères : sa beauté décadente, sa personnalité toujours vive après la fin de son âge d'or, la poésie déchirante de son avenir incertain ...
Le secret muet mais tangible qu'est la magie de Venise se révèle ici au travers des splendides photographies de Paul Lutz, qui dévoilent l'âme de cette ville unique au monde, si visitée, si parcourue, mais jamais déflorée. (...)

 

 

 

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

 

 

 

 

 

 

 

 

Édition: Mengès

Vivre Venise

Fulvio Roiter

 

 

 

 

 

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

1

 

1

 

 

 


C'est un vieux livre mais nous ne l'avons pas vu dans les rayonnages de la bibliothèque (peut-être nous n'avons pas su le trouver)
Un "beau livre" rempli de photos à couper le souffle.
Le texte d'introduction se veut romantique, on aimera ou non, les photos assez souvent géniales, sont bien légendées en fin de chaque chapitre.
De nos jours, c'est un livre que l'on ne trouve plus que chez les bouquinistes ou en occasion, parfois à des prix de fou, alors qu'il est encore possible de le trouver pour moins de 20 €uros.
Attention, il était normalement vendu dans un coffret en carton.

Olia & Klod sur le forum le 15/07/11

  Retour index bibliothèque

Vianello

La Gondola nei secoli

Gianfranco Munerotto

« Histoire d’une constante transformation entre architecture navale et art »

Présenté en coffret accompagné de 6 planches dépliables montrant l’évolution de la gondole au fil des siècles  Voir photos

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

3

3

 

 

 

 

C’est le quatrième livre de notre ami Gianfranco Munerotto … le plus abouti, le plus beau.
Un livre d'histoire, un livre d'art, un livre d'artisans ..
.Le livre d’un passionné des constructions navales de la lagune.

Présenté en coffret accompagné de 6 planches dépliables montrant l’évolution de la gondole au fil des siècles. … un superbe cadeau à faire et à se faire.

Lors de votre prochain séjour à Venise, ne manquez pas d’aller le consulter à la librairie « Mare di Carta » Fondamenta dei Tolentini.
Jas sur le forum le 19/04/11

Le livre est passé aujourd'hui à 35,40 €uros sur Amazon. A ce prix là, vous n'avez aucune excuse.
Olia & Klod sur le forum le 29/07/11

Franchement non pour un livre de cette qualité!! Shocked
Je l'ai eu entre les mains chez Jas, il est magnifique!! Rolling Eyes
Quelle somme de boulot... une vraie passion pour Gianfranco Rolling Eyes bravo Bravissimo
Lili sur le forum le 29/07/11

Cela fait deux jours que j'ai ne nez dedans, et c'est un régal...
Olia & Klod sur le forum le 13/08/11

 

 

 


 

 

Lu

coeur

Razz

Laughing

Sad

Evil or Very Mad

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour                                        Retour index bibliothèque